Délivrance ?…

2014 –
Un an de plus ? Et si on a pas envie ?

La société impose à ma voisine, cette année, d’avoir 65 ans. Or celle-ci a le sentiment d’en avoir 40. Et d’ailleurs, elle souhaite adopter un enfant. 40 ans n’est-il pas un âge raisonnable pour adopter ? Pourquoi alors l’âge « officiel » de ma voisine, qui ne lui correspond pas, devrait-il jouer contre son projet ?

A l’inverse, certains d’entre nous, affaiblis par la maladie ou mal à l’aise dans la société actuelle, se sentent vieux. Il faut les considérer comme tels. Il s’agit de les délivrer des exigences que la société a envers leurs cadets de fait, et les envoyer en retraite. Leurs pensions seront de toute façon payées par ceux qui se sentent jeunes.

Il ne faut plus en douter : l’âge n’est qu’une convention. Il est grand temps de libérer les gens de cette tyrannie sociale. Et en particulier nos enfants. Ainsi, dès l’école élémentaire, faut-il enseigner à ceux-ci qu’ils sont parfaitement libres de choisir leur âge. Qui sommes-nous pour catégoriser les enfants selon un critère aussi subjectif, et ainsi les empêcher de s’épanouir, quand on sait leur insistance à ajouter dès que possible un « et demi » à l’âge que leur donnent les adultes ?

L’homme est entré dans un processus de délivrance vis-à-vis d’un déterminisme qu’il s’est longtemps lui-même infligé. La liberté de chacun est pour bientôt. Car oui, nous sommes en droit de choisir nous-mêmes notre sexe, notre âge, notre couleur de peau, notre nationalité, nos parents et nos enfants, notre taille et notre poids, sans que personne ne puisse prétendre autrement !

Et tout cela pour le bien des hommes et de la société, bien entendu.

IMG_1397b