La mort c’est triste.. Mais c’est pas grave !

L’événement de la séparation avec un être proche, un enfant, un parent, un ami, peut nous entraîner dans les larmes, dans la tristesse et c’est bien normal.

Un tel moment peut aussi nous entraîner dans un manque déchirant, un sentiment de solitude, parfois de révolte, et même sur une interrogation profonde sur le sens de nos existences. Nous se sommes fait ni pour la souffrance , ni pour la mort !

L’expérience de la fragilité, est fondatrice de notre humanité.  Mais une fragilité peut être accueillie humblement et même partagée en toute confiance !

La mort d’un être proche est une invitation à apprendre une autre manière de vivre la relation, plus intérieure mais pas moins intense !

Vivre l’expérience du cœur brisé.

La brisure du coeur est une expérience douloureuse mais qui peut s’ouvrir sur une Présence  qui bouleverse une existence.

Un appel à ne pas se renfermer mais à accueillir pauvrement une parole de Vie, la parole éclairante

Nous pouvons faire cette expérience de vie, dans le dialogue avec un Ami, qui a quelque chose de vivifiant et de réconfortant à nous dire …
C’est l’expérience de l’accueil de la Parole. Comme un véritable ami, Dieu parle dans les Ecritures. Parole qui attend patiemment d’être entendue, écoutée, accueillie.

Une condition pour vivre la fécondité de la brisure du cœur ? Sortir du bruit et de l’agitation prolongée pour apprendre à s’arrêter et faire silence…

Parole et Silence pour apprendre à discerner …. Il y a ce qui disparaît et ce qui demeure… Il y a l’apparence et le réel de la beauté. Il y a un sens profond à accueillir dans chaque événement, même dans la mort.

« Je te cherchais au dehors et tu étais au dedans .. Et voici que tu étais au-dedans, et moi au-dehors et c’est là que je te cherchais. Tu étais avec moi et je n’étais pas avec toi ». St Augustin

Dans l’expérience de la brisure du cœur , il y a une Présence. La présence patiente et humble d’un ami qui voudrait tant nous expliquer les Ecritures et dans un Souffle murmuré nous faire découvrir notre vocation, le sens ultime de nos existences.

 Il y a un autre monde que celui des apparences.Un’autre monde bien présent dans notre aujourd’hui , mais qui est caché et ne fait pas de bruit…  Pour le trouver, à nous de le chercher, en renouvelant notre regard, notre écoute …

Sur nos chemins de vie quel qu’en soit le tracé, le Christ Ressuscité nous attend pour se rendre présent !    Et c’est chaque jour que nous avons à vivre notre passage vers la résurrection.  Le monde de la joie et de la paix est parmi nous …  Comme l’évoque Bernanos,  « Il n’y a pas le Royaume des morts, il n’y a pas le Royaume des vivants, il y a le Royaume de Dieu et nous sommes dedans  »

Gaspard 4 ans est le frère de la petite Thaïs qui a vécu son passage après 2 ans et quelques mois sur la terre. Gaspard offre à sa famille et par elle à chacun de nous la profondeur et la transparence de l’enfant : « la mort c’est triste, mais c’est pas grave « .  « C’est pas grave la mort…. C’est triste mais c’est pas grave. » (1)

C’est pas grave, si nous le vivons avec le Christ qui est né parmi nous, qui a souffert, qui a traversé la mort et qui est Ressuscite, qui est apparu avec tout son être à des hommes et des femmes au cœur brisé qui espéraient que l’Amour était possible. Qui au fond d’eux mêmes pressentaient que dans nos personnes comme dans nos relations, le beau, le bon, le vrai  ne meurent jamais  ..

Alors en présence de Celui qui nous accompagne comme un ami,  nous pouvons dire merci à la Vie et entrer dans ce que nous chrétiens, appelons l’Action de grâce ,  Eucharistie …  Là où le corps se brise,  là où le pain est offert, rompu et partagé nous accueillons la Lumière et la Vie  .

« C’est pas grave la mort. C’est triste mais c’est pas grave. »

C’est  pas grave quand on la vit avec le Christ Ressuscite , Parole de Vie , Pain de Vie.  Alors dans l’espérance, tout devient possible pour chacun d’entre nous, même la beauté et la joie qui ne finit pas !

Fraternellement

Benoit

(extrait  célébration d’A Dieu de Maman – Evangile de Luc, chap 24 – Sur le chemin d’Emmaüs – )
avec mes remerciements à Gaspard, à Thaïs, à ses parents et ses grands parents …. et à toi Maman !

29 Fevrier 2016 – Anniversaire de la mort de Thais –  

(1) http://www.deuxpetitspas.com/

 

banniere f22