Distinguer pour unir

« L’âme qu’il nous faut réhabiliter, renommer.
En reconnaissant son âme, chacun retrouve l’unicité de son être et son unité foncière…
L’âme a la capacité d’animer
parce qu’elle est reliée au principe de vie qu’est le souffle vital,
lequel anime l’univers vivant depuis l’origine…

L’âme constitue la part la plus secrète de notre être…
L’esprit raisonne, l’âme résonne;
l’esprit se meut, l’âme s’émeut ;
l’esprit communique, l’âme communie…»

« C’est l’âme qui incarne l’essence de la dignité de l’humain…
L’âme est capable d’ouverture et de dépassement
en élevant l’être qu’elle habite jusqu’au règne du divin…
Elle possède cette intuition qui lui dicte ce qui est bon dans le sens de la vie.
Elle n’a de cesse de nous animer par son vouloir vivre et son désir d’être
 »

François Cheng dans son livre  » De l’âme » (Albin Michel, 2016, 156 pages),

 

MAJ nos prochains rendez vous