Avec mes deux mains – With my own two hands

Je peux changer le monde … Faire un monde meilleur … Faire un monde plus doux… Avec mes deux mains !
I can change the world … Make a better place … Make a kinder place… With my own two hands!

 

 

Shilpa Anthony Raj

Dear Shilpa, thank’s to be strong enough to stand up
to the people you love, and pursue what you want !
Thanks for your life and presence in our world. Thank’s your fight for our humanization !

May the divine light of the lamps of joy spread into our world, peace, prosperity, happiness, and good health.
Shubh Deepawali 2017, Shilpa, and all friends in Shanti Bhavan Children Project , all friends around the world, working for justice and peace !
Happy Diwali 2017 !

 

 

 

Et pour les Chrétiens joyeuse fête de Toussaint 

 

La Maison Anne & Joachim ?  Anne & Joachim House ?

 

Action de grâces ?

2017-10-01 07.32.06

Lundi 9/10/2017 :

Un extrait de la conclusion donnée lors d’un séminaire à Moncton (Nouveau Brunswick) sur  » la réalité spirituelle de la personne dans sa croissance humaine intégrale » (BG)

Lundi congé peut être pour vous en particulier en ce deuxième lundi d’Octobre … Action de grâces  au Canada…  Thanksgiving …
Ou tout simplement une nouvelle semaine qui s’ouvre ….

Action de grâces… Et si réapprendre à dire MERCI faisait partie de notre croissance humaine intégrale ?

Un préalable : se reconnaître vulnérable

 » L’un des signes les plus universels de la vulnérabilité de l’être humain, c’est sa soif inextinguible d’absolu. Elle se manifeste par notre désir de creuser le sens de notre propre existence, et de nous dépasser. La vulnérabilité ouvre à la transcendance.

Le refus de toute frustration nous coupe du réel. Dans sa quête éperdue d’invulnérabilité, d’omniscience et d’immortalité, la culture de la toute-puissance, obscurantiste, récusera toute idée de limite. Jusqu’à rêver d’une fusion homme-machine déshumanisante fondée sur un néo-eugénisme totalitaire.

La loi du plus fort relève toujours d’une grande-illusion : l’histoire fourmille des cycles de violence et de désenchantement qu’elle induit. Seule la culture de la vulnérabilité est réaliste, paisible et non-violente. Elle se construit dans la confiance, l’altruisme et la gratuité. Elle suppose trois primautés : celle de l’être sur l’avoir, celle de la relation sur l’activité et celle de la tendresse sur l’autonomie.

De telles primautés sont trois clés du bonheur. Faudrait-il attendre l’approche la mort pour manifester leur évidence ? C’est paradoxalement dans sa plus grande faiblesse, quand il est dépouillé de ses forces, entièrement dépendant d’autrui que l’être humain révèle la vraie puissance de la dignité humaine. Chacun peut en faire la découverte, le jour où il est saisi d’émerveillement devant l’humanité intacte de ceux qui sont les plus fragiles, les plus pauvres, les plus rejetés.

La conscience de la dignité humaine est le fruit d’une expérience universelle, qui invite simplement chacun à consentir à son tour à sa propre vulnérabilité.

 » Nous comprenons alors que le regard que notre société porte sur ses membres les plus vulnérables manifeste son degré d’humanité. Car la vulnérabilité nous appelle à nous relier, à ne jamais cesser d’apprendre, à demander de l’aide, à remercier, à désirer et à aimer. » *

Action de grâce !

Et en ce jour donné à vivre aujourd’hui , quelle sera mon « action de grâce » ?

BG

… en ce 9 Octobre 2017…  Merci à toi Marie Punita ! 34 ans d’action de grâce pour ta venue au monde ! Cadeau !

* d’après Tugdual Derville : le réalisme de la vulnérabilité

 

cropped-img-nos-prochains-rendez-vous.jpg

Ouvrir l’intimité à la croissance

…/…

… Dans une croissance humaine intégrale, plus l’être humain intègre ses expériences d’engagement et intériorise le sens de ses liens avec les personnes, plus il sait reconnaître chez l’autre sa capacité à s’engager, même si le sens qu’il donne à sa vie est différent du sien.

L’amour des autres, empreint de sollicitude et de sagesse, s’épanouit en un sentiment de liberté intérieure qui enseigne le sens du pardon.

Refuser le pardon, exclure, c’est mettre en échec l’amour même et s’empêcher d’aller plus loin.

« Deviens ce que tu es ».  Cette invitation à « devenir », appelle une réponse libre mais unique, chacun avec ses aptitudes particulières et son histoire propre.

Ouvert à tous, l’itinéraire  de la croissance humaine, ne peut se faire que par un apprentissage long, qui exige la patience envers soi-même comme envers les autres. Cet itinéraire s’incarne dans nos décisions, libres et responsables, et se traduit par notre capacité à vivre l’ouverture à ce qui n’est pas « moi ».

A mesure que la personne dessine au long de sa vie adulte, l’histoire originale de sa relation aux autres et à Dieu, elle s’unifie à travers ses engagements.

La prière et l’action se conjuguent alors pour traduire cette intimité en croissance de l’être.

…/…

 

BG _ UL 2017 06 – La réalité spirituelle de la personne dans sa reconstruction post-traumatique – l’Ecologie humaine intégrale à la lumière de la spiritualité chrétienne –  contribution au travail d’une équipe de recherche en sciences humaines et théologie pratique – extraits

« Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui là portera du fruit en abondance »*.

Nos prochains rendez vous 2017

* Evangile de Jean au chapitre 15

Traverser ensemble …

…. Une suite à plusieurs interventions récentes à destination de couples et d’étudiants sur le sujet de l’écologie humaine intégrale à la lumière de la spiritualité chrétienne :

 » Nous avons peut-être l’impression que la mort domine dans notre existence. Au fond, la question essentielle pourrait être de sans cesse chercher ce qui nous permet de rester vivants. Non pas survivre au rabais, mais demeurer vraiment vivants, malgré tout.

Lire la suite « Traverser ensemble … »